Archéologie à Seilh

Archéologie à Seilh...

Les seilhois qui jardinent le savent, la terre est argileuse, donc très difficile à travailler, surtout l'été où des crevasses se forment.

Pire: dès que vous ratissez ou retournez la terre, inévitablement des galets ronds remontent à la surface, qu'il faut évacuer dans un coin du jardin.

Ces quelques minutes de jardinage vous permettent une petite plongée dans les temps géologiques. Les argiles, résidus d'alluvions charriés par la Garonne, ainsi que les galets aux formes rondes témoignant d'une érosion par l'eau montrent un cours de la Garonne qui a évolué dans le temps.

L'évolution du cours de la Garonne peut être visualisé sur Géoportail, où une superposition des cartes Cassini (Louis XV), et des cartes d'état Major (Milieu du XIXè siècle) avec nos tracés actuels réalisés par vue aérienne révèle de nets changements.

Pourquoi s'intéresser à l'archéologie à Seilh? Pour trois raisons:

  • La première est purement scientifique: dans une région où on construit en briques, faute de pierres, ou en bois, on est sur de ne pas trouver de grottes parfaitement conservées, mais on trouvera des traces d'habitat d'autant plus difficiles à mettre en évidence qu'elles sont faites de matériaux qui se décomposent. Mais malgré tout, on a trouvé de telles traces.
  • La seconde est d'ordre culturel: les hommes "pré-historiques", c'est à dire ne connaissant pas l'écriture, ne sont pas si anciens. 2000 ans ce n'est rien. Alors qu'en Mésopotamie, l'humanité était déjà organisée en sociétés complexes, l'Europe était encore dans la préhistoire, le Néolithique tardif. Ces hommes, on peut supposer qu'ils avaient une connaissance très fine du terrain et des ressources qui leur étaient permises. On peut supposer qu'ils avaient un sens de l'observation et un intérêt pour la nature inimaginable aujourd'hui.
  • La troisème est d'ordre pratique. Seilh est située dans un des axes de développement de Toulouse Métropole. Des constructions vont être réalisées (PEX, Collège, routes) sur de grandes emprises et si on n'avait pas l'obligation de mener une étude archéologique avant chaque grand chantier, les promoteurs et leurs donneurs d'ordres s'empresseraient bien vite de construire et d'oublier ou de faire oublier notre passé.

Heureusement des fouilles réglementaires ont lieu, dont les résultats sont publics, et qui nous renseignent. C'est principalement sur les résultats de ces fouilles que ce Blog se basera.

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×