Des fouilles

On sait que le site de Seilh a été occupé dans le Néolithique, ce qui a été démontré lorsque des fouilles préventives ont été effectuées, notamment en construisant la nouvelle station d'épuration du Percin.

Plusieurs ressources sur internet vous donneront des informations sur ces différentes initiatives.

L'INRAP (voir ici), Institut National de Recherches Archéologiques Préventives, consacre une page aux vestiges mis à jour au Percin. Le site de Persée (ici), publie également un compte-rendu de fouilles effectuées entre 1970 et 1974. Depuis 1940, on avait mis en évidence une occupation Néolithique à Seilh. Or en 1970, les Hôpitaux de Toulouse vendirent le terrain du Percin ce qui déclencha des recherches. (On sait que les Hôpitaux de Toulouse détenaient un foncier important, comprenant des métairies dont un des rôles était d'approvisionner l'hôpital en vivres).

Ces fouilles témoignent d'une occupation près du confluent de la Garonne et d'un "ruisseau" sans nom, correspondant au nom de la zone commerciale située aujourd'hui à Beauzelle.

Qu'a-t'on trouvé?

Les fouilles mettent en évidence des fossés, des hérissons de pierre, des fragments de charbon et de la terre rubéfiée, c'est à dire montrant des traces de combustion.

On a trouvé des fragments de meule, de hache polie. Quelques silex, de la quarzite, des céramiques.

Il s'agit de structures de combustion, des édifices monumentaux datant du IVè millénaire avant notre ère.

Comment a t'on déterminé l'âge des vestiges?

Par la datation au Carbone 14. Le carbone 14 est un isotope du carbone, qui se forme à partir de l'azote dans la haute atmosphère.

Il est fixé par les plantes lors de la photosynthèse. Tout organisme vivant a un taux de carbone 14 équivalent à celui présent dans l'atmosphère. Lorsqu'il meurt, il n'en absorbe plus, donc le taux de Carbone 14 diminue, il se désintègre en Azote 14 (désintégration Béta-). Cette désintégration se fait à un rythme régulier, de sorte qu'en dosant le carbone 14, on sait à quelle époque le vestige est mort (on ne peut le faire que sur un ossement, ou sur du charbon).

Quelle interprétation ?

Il semble qu'il a été difficile de donner une interprétation définitive à ces découvertes. Certains archéologues ont pensé à des structures rituelles, d'autres ont plutôt pensé à des fours de combustion culinaire analogues à des fours polynésiens.

Les fouilles archéologiques sont aujourd'hui encore un enjeu important, une clé de la connaissance de la culture Chasséenne.

Les différentes possibilités de recherche de nouveaux indices sont :

-des études polliniques pour déterminer quelle espèces étaient cultivées.

-des études sur les céramiques: des études stylistiques permettant, en recoupant les informations recueillies sur différents sites, de déterminer quelles régions avaient des relations, quelles migrations ont pu avoir lieu.

En résumé, il est très difficile de donner une interprétation de ce qui a pu être la préhistoire au bord de la Garonne. Cela fait partie des choses qui restent à découvrir, et il sera d'autant plus difficile de le découvrir que les indices sont rares! Avis aux futurs archéologues...

Ce que l'on peut imaginer: des maisons construites autour d'un pilier, à toit de chaume, des murs de galets et d'argile. Une culture agro-pastorale, cultivant blé, orge, pois et élevant des moutons, boeufs, porcs, chèvres,  pratiquant l'apiculture; une culture fabricant des céramiques de qualité, peut être une sorte de rivalité dans la confection de poteries. Une société préhistorique, donc n'ayant pas encore découvert l'écriture, mais on peut imaginer une civilisation (ce qui sous-entend des échanges entre régions) avec une langue, peut-être une organisation en village ou certains sevices sont mis en commun (meulage, combustion, etc).

Quelques Ressources:

Un très bel article sur l'apiculture préhistorique (http://www.sciencemag.org/news/2015/11/humans-have-been-using-bees-least-9000-years). A noter que certaines techniques ont encore cours aujourd'hui.

Sn beeswax

Facile d'imaginer la fascination de nos ancètres pour les abeilles, et l'envie de s'adonner à l'apiculture.

Un très bon site à visiter sur la période Chasséenne (ici).

Un des plus beaux sites mis à jour est peut-être la nécropole de Camp del Ginèbre à Caramany.

 

 

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.