On a frôlé la fin du monde...

Oui vous avez bien lu.

Ou plutôt: la fin du monde nous a frôlés (lire ICI).

Un astéroïde "de la taille de l'Arc de Triomphe" est passé près de la Terre Mardi dernier (15 Mai 2018), et s'il était tombé sur Terre c'aurait été une catastrophe digne de celle qui a fait disparaître les dinosaures il y a trente millions d'années.

Ses dimensions (100 m de diametre) et surtout sa vitesse (12 km par seconde) font qu'il ne se serait pas désintégré dans l'atmosphère.

Le bolide a une orbite située entre celle de la Terre et celle de Vénus, et revient environ tous les ans.

L'orbite est inclinée par rapport au plan de l'ecliptique, et la précision de la trajectoire de ce caillou est assez difficile à établir.

En effet, à chaque fois que l'astéroïde passe à proximité d'une planète, celle-ci modifie sa vitesse, et donc son orbite. Cela ne se fait pas en rebondissant sur les planètes, mais par un phénomène d'assistance gravitationnelle.  Ce phénomène est plutôt difficle à décrire, mais en gros c'est comme quand on marche sur un escalator, ça aide à monter. Ou sur un tapis roulant. Quand l'astéroïde passe près d'une planète, il va se retrouver dans son champ de gravité, et cela va l'entraîner.

Ce phénomène d'assistance est très utilisé en astronautique, puisque c'est le seul moyen connu d'accelerer un vaisseau sans utiliser de fusée. Autrement dit: sans ejecter de la masse.

Mais revenons à notre astéroïde. On en peut pas prédire précisément sa trajectoire, il pourrait très bien percuter la Terre dans 1, 2, 3 ou x passages... et surtout, il n'est pas seul. Il fait partie d'une famille d'astéroïdes appellés les "Géocroiseurs" (les Icebergs de l'espace).

Est-on protégés contre ces astéroïdes? Pas vraiment. On en connaît environ 1500 "potentiellement dangereux". Et pour ce qui est de les détruire, et bien... allez au cinéma si ça peut vous rassurer revoir Armageddon.

L'humanité pourrait disparaître en jour en ne laissant aucune trace, et la Terre continuerait de vivre avec les espèces survivantes, sans que plus personne n'en ait conscience. Cela paraît absurde, mais c'est possible.

Alors on vit chaque jour comme le dernier... :)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !