11 Novembre 1918

Perso - Histoire

Un document retrouvé dans la famille.

50

Le 11 Novembre a bien sur été un soulagement pour tous. L'armistice a permis a la France de souffler un peu. Un peu cela veut dire 21 ans, pour remettre ça en 39. 21 ans pour recontruire une France détruite au tiers par les combats, c'était peu. En réalité, la France avait peu de chances en 39 face à une Allemagne reconstruite, et fanatisée. Alors qu'on s'occupait de mettre en place les premiers congés payés, d'autres sombraient dans la monstruosité.

1918. Certains n'en sont pas revenus, certains en sont revenus cassés.

Les guerres, ça explique bien des choses dans les familles, des différences d'âge, des non-dit.

Mon grand-père détestait les militaires, parce qu'en 1940, il avait reçu l'ordre de ne pas tirer sur les Allemands. (Lire l'Etrange Défaite de Marc Bloch pour avoir une idée de ce qui s'est passé en Mai 1940).

5 ans plus tard il rentre à son village; sa fille ainée décédée de maladie, sa ferme incendiée par les Allemands.

Quand à la trahison du Maréchal Pétain qui accepta de capituler face à l'Allemagne nazie, sans exiger que les prisionners de guerre Français rentrent chez eux, et qui prit des initiatives personnelles dans la rafle des Juifs des France. Celui-là n'aura pas mes hommages.

Les générations qui ont vécu la guerre, le rationnement, l'absence, la clandestinité ont été fortement marquées.

Je les ai perdus très tôt, mais je les aimais. L'un avec sa 403 qu'il sortait le week end avec d'infines précautions; l'autre qui m'avait fabriqué un tabouret en bois avec une lettre "T" écrite avec des clous, et les mamies, vaillantes, qui ont fait le possible.

Certains oncles situés du mauvais côté du front sont même rentrés par Odessa.

Jamais ils ne se sont plaints de leur histoire, jamais ils n'ont demandé de réparations, jamais ils ne se sont comportés en victimes. Ils ont travaillé, point.

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !