Prenons du recul - Taipei

Taipei.

 

Pour les Chinois, Taiwan n'existe pas, ou plutôt, Taiwan leur appartient. Pour Taiwan, Taipei est la capitale de la Chine, et d'une Chine assez massive puisque qu'elle revendique des territoires indiens, russes, la Mongolie et toute la Chine Actuelle.

On comprend bien pourquoi la Chine ne tient pas à ce qu'il y ait des ambassades de Taiwan partout dans le monde (il y en a très peu).

Taiwan c'est vraiment un coin charmant. Pourtant, je n'y ai passé que deux jours; je n'ai rien vu à cause du brouillard et il pleuvait. Et pourtant j'y retournerais bien.

La langue chinoise et très musicale, tout en chuintements, que l'on commence à entendre dès l'aéroport. L'atmosphère est très humide. On roule des heures en voiture dans ces villes asiatiques qui paraissent dementielles.

La première soirée s'est passée au marché de Shilin. Un marché de nuit, rempli d'attractions foraines (de nombreux stands de tirs, de pêche, ...), un food court en sous sol, où manger, pour un européen est une aventure en soi. Après avoir contemplé avec angoisse les huîtres ôtées de leur coquilles et entassées dans des bacs plastiques, je n'imaginais pas que j'allais en manger quelques unes, encore moins que j'allais trouver ça bon. Mais la nourriture est très bonne, pour qui aime les fruits de mer, et plutôt saine (les huîtres sont cuites).

Quelques temps bouddhistes permettent d'apprécier la piété toute simple de gens venus accomplir quelque rituel. J'ai quelques scrupules à rentrer et à filmer, même si personne ne s'en formalise; le temple me fait penser à nos églises, décorées avec autant de soin et imprégnées des espérances de ceux qui les ont fréquententées.

Ils n'ont pas l'habitude de voir beaucoup de touristes, et vous demandent une photographie avec eux. Vous êtes pour une fois l'objet d'un safari amusant, une rencontre aussi brève que muette, un contact touchant avec l'habitant du coin qui vous accueille.

La seconde soirée était amusante aussi. Le chauffeur de taxi a mis un temps fou à nous amener à destination, mais a mis un point d'honneur à nous y conduire, quitte à sortir plusieurs fois de son véhicule pour trouver. Effectivement, le restaurant était difficile à trouver. Mais il valait le déplacement. Une carte écrite à 100% en chinois, sans traduction, c'est toujours l'aventure. Heureusement, des jeunes femmes à côté de notre table dînaient elles aussi, et elles nous ont aidé à commander "la même chose", après moults explications mimées, et patiemment traduites en chinois. Quelle patience ont ces gens avec les étrangers.

Arrive sur la table un pot au feu, servi dans un rechaud, bouillonnant. Arrive une caisse de bière Chang (6 bouteilles consignées). Arrivent quelques plats variés, et très épicés. Un bon moment dans une restaurant. Les toilettes étaient assez minimalistes, il s'agissait d'un tonneau relié au tout-à-l'égoût, avec un tuyau d'arrosage.

Deux jours c'est peu pour penser connaître un pays, mais ce fut suffisant pour vouloir y retourner.

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×