De l'origine des bouchons à Seilh

Comme on peut le consater chaque jour, les bouchons à Seilh s'intensifient.

Que la région veuille se développer vers le Nord, soit, mais on ne pourra pas le faire avec des infrastructures routières surannées. Penser que l'industrie la plus emblématique de l'Europe (Airbus) soit ceinturée par des routes départementales inefficaces laisse pantois!

On peut toujours dire que le problème sera résolu lorsque l'itinéraire de contournement de Seilh sera construit, en revanche, il y aurait surement des solutions à expérimenter dans l'attente.

Lorsque je suis dans un embouteillage, généralement, le temps passé en voiture ne me stresse pas outre mesure. Un peu de musique, un bon café, l'habitude, et ça passe.

En revanche, ce qui peut être vraiment très énervant, c'est de savoir que des gens peuvent "gruger". Et il y a mille façons de gruger l'embouteillage de Seilh:

-quand on vient d'Aussonne, on peut passer par Seilh Centre et se réintégrer sur la RD un peu plus bas.

-on peut traverser le village pour se retrouver au bout du Chemin de Percin avec la priorité (vu qu'on vient de la gauche sur le rond point) sur le trafic "normal" de la départementale (ce qui, au passage, contribue à rendre encore moins fluide le trafic sur la départementale).

-on peut dans le sens Toulouse Seilh doubler tous ceux qui attendent patiemment leur tour sur la 2*2 voies et s'insérer en fin de file.

-on peut (si on n'est pas de Seilh), gagner du temps en traversant Seilh au lieu de suivre la RD. Dans ce cas, on se réintègre à la circulation soit en bas de seilh (pour les bons conducteurs, vu le danger de prendre ce rond-point à ce niveau), soit au niveau de la pharmacie, soit au niveau du Centre Commercial le Seyant.

 -il y en a même qui traversent directement le parking de l'Annonciation pour gagner quelques places sur le trafic.

Il y a aussi d'autres comportements irritants:

-ceux qui s'engagent sur la chicane de l'Annonciation en ne voyant pas qu'il faut laisser le passage au bus.

-ceux qui s'engagent sur la rue des Tricheries et ne peuvent pas se rabattre, et qui donc bloquent un véhicule devant refluer.

Bref... les automobilistes avec leur comportement individualiste.

 

Si on pouvait au moins rétablir un peu de justice routière cela pourrait rendre la traversée de Seilh moins pénible. En effet, les gens qui "grugent" contribuent à rendre le bouchon de Seilh plus terrible, or on pourrait y faire quelque chose.

Afin d'eviter que les gens qui traversent Seilh prennent l'avantage sur ceux qui prennent la départementale, il suffirait d'experimenter un feu rouge, situé au bout du Chemin de Percin, et qui modérerait fortement le passage de ce flux dans le rond point de Beauzelle. L'effet immédiat serait de faire passer plus vite les véhicules venant de la RD! Cela pourrait en décourager plus d'un de traverser Seilh de cette manière, et pour ceux qui déposent les enfants à l'Annonciation, ça ne serait que 5 minutes de plus perdues mais compensées par une circulation moindre. Il suffirait de trouver le bon timing pour qu'un tel feu "décourage" la traversée de Seilh sans trop pénaliser les Seilhois.

Dans le sens de Toulouse vers Grenade, je proposerais le même principe de feux de cadencement, pour éviter la réinsertion des véhicules au niveau de la pharmacie et du Seilhan. (Ceux qui ont bien patienté das l'embouteillage de la RD sont bien gentils de laisser passer un véhicule sur deux à cet endroit, mais c'est une erreur de stratégie...)

Cela paraît simple, faisable, ou au moins expérimentable, et de nature à décourager la traversée de Seilh. Pour les hauts de Seilh, un feu de régulation pourrait aussi être proposé. Tout le monde devrait y gagner en sérénité et en sécurité.

Si on modère le rond point de Beauzelle, mécaniquement on fluidifie la départementale.

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×