Débat - Ethos - Ethique

Les débats du Conseil Municipal sont toujours intéressants sur le plan de l’éthos « la manière d’être » des protagonistes, ou plus précisément « l'image que le locuteur donne de lui-même à travers son discours ».

 

Ils opposent deux personnages de la commune.

 

M. Lozano, monarque assis fermement sur son siège, le verbe haut, l’accent du midi très marqué. Derrière lui un employé municipal chargé de taper dans l’ombre les comptes rendus. Autour de lui des conseillers dont aucun n’oserait le contredire. Derrière lui aussi, Marianne, que l’on ne voit plus très bien, silencieuse. Elle en a vu d’autres la pauvre, des vertes et des pas mures.

 

M. Miègeville, timidité apparente, déterminé, voix enrouée, accent seilhois que possèdent les anciens. Entouré de conseillers qui ont chacun quelque chose à dire. Assis au banc de l’opposition, réduite à peau de chagrin par un mode de scrutin qui pénalise la représentation proportionnelle. (12 voix d’écart, 12 conseillers de plus pour la majorité).

 

Ces débats se déroulent invariablement selon un procédé qui se répète de conseil en conseil.

 

M. Miègeville prend la parole ; moment de flottement, le micro qui cafouille ; regards condescendants dans la majorité. Il place un coin dans la bûche Lozano puis frappe avec une masse ; un argument fort, qui contient une vérité, une conviction, et un élément d’éthique. La boîte à outil du compagnon Miègeville.

 

M. Lozano répond la plupart du temps pour gagner sur le plan de la posture. Il rétorque, reproche, humilie, menace, brandit des documents, en promettant des révélations. C’est la victoire immédiate, le blitz. Les rieurs sont du coté de M. Lozano. Ils rient, les copains. M. Lozano écrase son adversaire. Et il a un talent extraordinaire, qu’on peut lui reconnaître.

 

Mais M. Lozano, déjà maire, cherche encore à gagner. C’est absurde. Il a déjà gagné : il est Maire, mais ne le sait pas. Il devrait maintenant chercher à rassembler les Seilhois, mais que fait-il ? Cet homme est encore en campagne ! En voulant écraser celui qui représente 50% des habitants de la commune il méprise ces habitants-là.

 

Mais victoire il y aurait s’il y avait un vaincu. Or il n’y a pas de vaincu. M. Miègeville revient invariablement, le ton égal, l’éthique intacte, les faits présents, les chiffres, encore l’éthique.

 

Ce qui se passe là est singulier. Ces deux-là s’opposent, mais ne jouent pas au même jeu.

 

M. Miègeville ne perd jamais, parce qu’il ne cherche pas à gagner, il cherche à être la voix de l’éthique. Et il y a parvient. Il parvient à ses fins. Parce que quand on demande à des gens quel mot évoque M. Miègeville, ils disent : « gestionnaire », « éthique », « probité ». Gagner, mais pas immédiatement. Gagner, dans dix ans peut-être, peu importe. M. Miègeville c’est le temps. C’est le bon élève qui fera des études, pour l’instant brimé par le caïd de la cour d’école.

 

Fin de conseil. « M. le Maire, pardon, M. Miègeville, comment allez-vous ? ». A M. Miègeville, on disait M. le Maire. A Mr Lozano, ses conseillers disent « M. Lozano ». C’est inconscient. C’est parce que le maire représente ce qu’instinctivement on reconnaît comme étant la république, le droit. Le service rendu aux habitants.

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (3)

seilh-bloggeur
  • 1. seilh-bloggeur (site web) | 21/06/2017
moniale plutôt.
seilh-bloggeur
  • 2. seilh-bloggeur (site web) | 21/06/2017
Faites vous moine.
Estime et amitié ce sont des choses différentes.
Seilhoise
  • 3. Seilhoise | 21/06/2017
Si ça ce n'est pas une déclaration d'amour alors je me fait moine.
Mais dites moi XXXXXXXXX, une seule petite question:
Si Mr Miegeville est si extraordinaire, pourquoi n'est t-il toujours pas le maire aujourd'hui ?
Et pour rappel, en 2014, Mr miegeville à gagné avec 29 voix d'ecarts. Pour moi ça ne ressemble pas à un vote d'adhésion à l'unanimité.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×