Seilh. Quelqu'un comprend quelque chose?

D'après les tracts qui circulent dans les boîtes aux lettres, il y aurait de quoi être plutôt préoccupé par la situation de Seilh.

Concernant le contournement, effectivement, la municipalité a apposé une pancarte "Seilh veut son contournement", qui nargue chaque jour les automobilistes. Mais côté réalisation, le projet n'avance pas, avec à la clé un changement de tracé qui potentiellement pourrait retarder l'ensemble du projet.

Côté circulation, le lien cyclable entre Seilh et Beauzelle est inexistant. Aller jusqu'au tram est un vrai parcours du combattant pour le lycéen qui voudrait s'y rendre en vélo.

 

Mais il y a plus préoccupant: la salle polyvalente.

Bien sur, Seilh vaut bien un gymnase ou une salle de sport, et notre ville est notoirement dépourvue de salles associatives.

Mais un investissement de 2.8 millions d'euros?

Les débats qui ont lieu (réunion publique à la salle de l'amitié organisée par Seilh Nouvel Horizon 2020) sont déjà très préoccupants. Ils sont inquiétants parce que tous ceux qui participent semblent d'accord au moins sur un point (au delà de la nécessité d'avoir une salle plus ou moins grande). Les participants étaient d'accord sur le fait que ce projet engage très rapidement 2.8 millions d'euros (2 800 000 euros), c'est à dire 7 années d'investissement à 400 000 euros par an ce qui était la moyenne et la norme pour notre commune.

L'investissement, en tenant compte des frais de fonctionnement largement sous-estimé, et des intérêts sur l'emprûnt compromet, on le sait déjà, l'équilibre financier de la commune.

Il grève durablement la capacité d'investissement de la commune à moyen terme. Le financement de tout autre projet sera compromis, en particulier au détriment des quartiers dont l'urbanisation a été stoppée (Papou en est un triste exemple), et aussi du futur quartier Laubis, destiné à concentrer un habitat à haute densité, mais quels services pourront nous offrir à ces habitants?

 

Que fera Seilh pour rembourser l'endettement lié à la salle des fêtes? Là aussi, cela s'annonce très compliqué. D'abord, les rentrées fiscales liées à la taxe d'habitation vont se tarir, avec peut être une compensation temporaire de l'état, mais à coups sur une ressource dont les mairies vont devoir se passer.

Autre source de revenus: la taxe foncière. Et là inquiétude pour les propriétaires, et par effet de rebond, sur les locataires également. A Seilh, la joie de ne plus payer de taxe d'habitation grâce au gouvernement, va être de courte durée si la commune est contrainte d'augmenter la taxe foncière ! Avec bien sur en première ligne, les retraités dont les revenus n'augmentent pas.

Dernière source de revenus: la location par la mairie de la salle des fêtes à des particuliers. Au delà d'être une perte pour les privés dont le métier est justement de jouer des salles de cachet dans la région, on ne voit pas très bien comment tirer un bénéfice d'une telle salle. Pour un mariage, le coût de nettoyage est prohibitif; et des évenements on va en avoir tellement du fait du Parc des Expositions que l'on n'aura pas spécialement le besoin d'en organiser plus pour la Commune.

La chorale des choeurs de l'Aussonnelle a priori continuerait d'utiliser l'église, parce que le cadre et l'acoustique y sont exceptionnels.

 

il est peut être encore le temps d'agir.

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !